Lutte contre les parasites intestinaux du chat : actions préventive et curative

Lutte contre les parasites intestinaux du chat : actions préventive et curative

Pour lutter efficacement contre les parasites intestinaux du chat, il est recommandé de mettre en œuvre des actions préventives pour réduire les risques de contamination. L’astuce consiste à entretenir une bonne hygiène de vie pour le petit félin. Vous préservez l’état de santé de votre chat en limitant son exposition aux éventuelles sources de contamination. D’un autre côté, vous pouvez mettre en œuvre des actions curatives en détectant aussitôt les signes d’une éventuelle infestation parasitaire.

Appliquer des mesures préventives

L’apparition des parasites intestinaux peut être évitée par le biais d’un traitement périodique au vermifuge pour chat. En effet, des mesures préventives sont fortement recommandées pour les chats qui sortent régulièrement de la maison. De leur côté, les chats d’appartement sont moins exposés aux risques d’infestation parasitaire. Un traitement préventif de 2 à 3 fois par an, est largement suffisant pour les chats adoptant un tel mode de vie. Effectivement, l’utilisation d’un vermifuge pour chat permet d’éliminer les parasites de forme adulte ou larvaire.

Le traitement préventif fournit de meilleurs résultats lorsque tous les animaux de votre maison sont bien traités. Ainsi, vous limitez autant que possible les risques de contamination. L’astuce, c’est de traiter parallèlement les tiques et les puces. Ces insectes représentent des vecteurs de vers ténias qui peuvent hypothéquer sérieusement la santé de votre chat.

Hygiène et vigilance maximale

Chez le chat, la contamination aux parasites peut avoir différentes origines, d’où la nécessité d’adopter une vigilance maximale pour limiter autant que possible le phénomène. Le nettoyage journalier de la litière de votre chat est fortement recommandé. Les excréments de l’animal doivent ainsi être retirés convenablement.

Pensez à détruire les œufs d’ascaris lors de chaque changement de litière en ébouillantant le bac. Ce genre de procédé est très efficace pour lutter contre les proliférations parasitaires. Il est également recommandé de placer la litière du chat suffisamment éloignée de sa gamelle. En effet, le point d’alimentation est une zone sensible qu’il faut préserver de toutes formes de salissures.

La vigilance est votre meilleur allié pour éloigner votre chat de l’infestation parasitaire. Le recours aux traitements naturels à base de plantes et d’épices (armoise, thym, girofle, ail…) freine la prolifération parasitaire. Ces produits sont à mélanger à la nourriture du petit félin pendant une semaine (8 jours environ).

Opter pour la vermifugation pour traiter les chats et les chatons

Utiliser un vermifuge pour chat présente un double intérêt puisque le produit agit à la fois de manière préventive et curative. Par ailleurs, le traitement est applicable sur les chats et les chatons avec une efficacité tangible. À ce propos, les chatons peuvent être vermifugés 1 fois par mois dès l’âge de 2 mois jusqu’à l’âge de 6 mois inclus. Ceci contribue à aider l’animal contre les actions des parasites étant donné la faiblesse de son système de défense immunitaire à cet âge-là.

L’intérêt de la vermifugation du petit félin ne se limite pas à protéger l’animal des parasites intestinaux comme les vers. Le vermifuge pour chat limite aussi les risques de contamination susceptibles d’atteindre les humains, en particulier les enfants les plus fragiles.

La vermifugation est aussi recommandée lorsque l’animal a récemment infesté par des tiques et des puces. En effet, la présence de ces insectes accroît sensiblement les risques d’infestation parasitaire aux vers intestinaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *